230 LOGEMENTS

Logement  TXT

Aux abords du centre historique de St Amand les Eaux, le site de la résidence Manouvrier représente un foncier mutable de près de 4 hectares au centre de la commune. Néanmoins, ce territoire témoigne d’une certaine fragilité, apparaissant comme un morceau de ville « non associé ». Un territoire « non- identifié », entre maîtrise et désordre du dessin urbain, structuré et orchestré par une mobilité diverse et journalière.

La consultation porte sur la rénovation urbaine de la résidence Paul Manouvrier comprenant la conception et la réalisation de logements. La résidence dans sa version actuelle va être déconstruite dans sa totalité, pour être reconstituée avec une offre de logements plus diversifiée.

Il s’agit donc de mener un projet urbain sur un temps long, évalué de 8 à 10 ans, de mixité entre logements sociaux et privés, avec une volonté de mixité de population, d’une proposition de solutions intergénérationnelles et de concertation avec les habitants du quartier dans un cadre éco-citoyen.

Le programme sera construit dans une démarche de développement durable (cycle de vie du bâtiment, définition des enjeux environnementaux, intégration sur le site, maîtrise des consommations, chantier propre…) visant l’obtention du label E+C- (Energie positive et réduction Carbone), niveau E2 C1 (performance énergétique améliorée de 20% par rapport à la RT 2012).

Notre projet propose d’inscrire d’abord les éléments de paysage et les traversées piétonnes. C’est entre ces armatures, cultivées et jardinées, que s’installeront les opérations de logements à venir. Organisées en unité de voisinage, elles totalisent 230 logements : collectifs, intermédiaires et individuels.

en cours

Rénovation urbaine de la résidence Paul Manouvrier
Saint-Amand-les-Eaux/59
2021/en cours
MOA : Habitat du Nord
SP : 18 000 m²
montant des travaux : 37 M€ HT
mission : Architecte de conception et d’exécution, Urbaniste et BIM Management
phase : APD
équipe : Atelier 9.81, GCC, Nortec, Urbania, VD ingénierie, Soliha
chef de projet : Mary Bazzo Bortot