Capitainerie du Port de Calais

Equipement  TXT

Premier port français pour le trafic de voyageurs et important port de marchandise, Calais profite d’une activité en forte hausse. Afin de répondre aux contraintes induites par cette augmentation, ainsi que par celle de la taille des navires de nouvelle génération, un ambitieux plan d’extension du port est lancé : Port Calais 2015. C’est dans ce contexte ambitieux que s’érige la nouvelle capitainerie, à l’articulation du port existant et de son extension, dont la vigie culminera à 38 mètres. Cet indispensable ouvrage de gestion du trafic maritime acquiert ici un statut qui dépasse largement ce rôle fonctionnel et devient le lien entre l’histoire et l’avenir de Calais dont il deviendra assurément un des nouveaux symboles.

C’est l’histoire du patrimoine riche et diversifié de la ville portuaire de Calais que nous choisissons de mettre en avant. Afin d’exprimer cette volonté de témoignage, nous prenons appui sur deux dispositifs.

Le premier, formel, consiste en la fragmentation visuelle du programme. Chaque volume, par son autonomie relative, peut ainsi devenir le support d’une narration spécifique. A l’instar de galets posés en équilibre les uns sur les autres, cet ouvrage s’érige par accumulation, par stratification de récits contenus dans des formes géométriques simples. Le second dispositif consiste à affecter une texture, une matérialité à chacun d’entre eux afin d’en renforcer la capacité expressive et narrative. Le patrimoine géologique, maritime et économique de Calais est convoqué. Chaque strate de la capitainerie s’affirme ainsi comme le témoin d’un territoire, de son histoire.

La première, constitué de gabions, figure les minces plages de roches et de galets que l’on retrouve au pied des falaises. La seconde strate, socle du bâtiment, est à l’image d’une falaise : rugueuse, minérale, massive. A l’instar de tous les volumes supérieurs, elle est réalisée en béton blanc préfabriqué. Les panneaux sont marqués de lignes fracturées en léger bas-relief. Les fenêtres y sont creusées en bandes, telles des anfractuosités dans les falaises.  Puis vient le registre de la mer.  Les deux volumes superposés du fut de la vigie font la part belle aux cartes marines, en en reprenant les tracés.  Un délicat entrelacs de lignes droites et courbes marque ici chaque face. Ce graphisme est réalisé par sablage de la surface des panneaux de béton blanc préfabriqués.  Enfin viennent les deux volumes figurant la dentelle, dont l’expressivité et la délicatesse sont immédiatement identifiables. La vigie semble contenue et protégée entre les deux derniers galets.  Ils sont réalisés en panneaux de béton blanc préfabriqué matricé.  Au contact de cette minéralité expressive, la vigie, les deux salles de réunions et le hall sont des volumes précieux et transparents, intégralement vitrés.

en cours

Calais/62
2019
chargé(e)s de projet :  : Jéssica Malhaprez, Alice Cladet, Jules Labbaye
MOA : Région Hauts-de-France
surface : 708 m² SP
budget HT : 4 600 000 € HT
phase : esquisse
partenaires :  Arsène Henry Triaud / Verdi Ingénierie / Philippe Reydant